AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionSite

Partagez | 
 

 Réunion familiale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daï-An
Sbire 2 de Dieu
avatar

Messages : 154
Date d'inscription : 20/02/2011

MessageSujet: Réunion familiale   Dim 27 Mar - 22:46

Un dîner en famille.
Ce n'est pas comme si l'idée m'enchantait.
Mais je ne peux pas refuser cela à mes parents.
Ce jour de l'année est le seul ou ils m'obligent à faire quelque chose, et ils trouvent ça important.
Ils m'ont dit que ça leur ferait très plaisir.
Au fond je ne crois pas qu'ils pensent vraiment cela, que c'est juste pour faire façade devant la famille, mais ainsi, je ne serais plus embêté de l'année.
Une journée de supplice pour un bout d'éternité de tranquillité.
J'ai choisi d'accepter la donne.

Lorsque j'emploie le mot supplice, je ne pense pas que j'exagère.
La famille est grande.
A la branche de mes grands-parents s'accrochent quatre autres, sur lesquelles de nombreuses ramures menant vers de nouveaux êtres ont poussées.
L'arbre de la famille est compliqué. Quelques séparations, divorces et remariages...
Conclusion : de très nombreux cousins.
Et plus il y a de monde, plus il y a de bruit.
Je vois déjà les enfants chahuter, hurler, les oncles questionner, "Comment marchent tes études ? L'université te plait ?"
D'abord, des études, ça "marche" pas, j'ai vérifié, l'emploie du verbe n'est pas correct.
Et puis ça ne les regarde pas.
Chaque année, les questions sont les mêmes, et mes parents ne me lâchent pas du regard, dans le but que je sois "aimable".
Je déteste ces réunions de famille.

Tous les ans, nous nous rendons chez les Eloan, dont l’hôte est la soeur de ma mère.
Elle a choisi un bon parti : l'homme est un philosophe, écrivain, très connu, et surtout très riche.
Le genre qui saura te payer les meilleurs restaurants.
Leur maison est magnifique.
Et encore, je ne pense pas qu'on puisse employer le mot maison, plutôt villa, voire palais.

Ce qui me gène le plus, c'est que Tristan n'est pas là.
Il n'a pas pu se libéré pour assister au repas.
Lui qui d'habitude était la seule personne qui m'empêchait de tenir le rythme de la soirée est aujourd'hui absent.
Nous sommes donc sept au lieu de huit.

Nous venons de rentrer dans la voiture.
Je suis serré contre ma soeur. Ses vêtements touchent les miens, le contact m'horripile.
Je me colle le plus possible contre la portière.
Depuis plusieurs années, ma soeur a pris soin de faire comme si je n'existais pas.
Je lui en suis plutôt reconnaissant.
Cela m'évite des remarques méprisantes ou des regards critiques.
En tant que cadet, on m'a souvent dit que je devais avoir un rôle de protecteur envers mes frères et soeurs.
Mais seul Tristan était capable de faire ça.
Je ne suis même pas capable de me surveiller moi-même, alors les autres...

Nous sommes enfin arrivés.
Le portail est immense.
Mes parents pénètrent dans l'allée, sans être impressionnés.
Jardins bien trop grand, sculptures imposantes.
Je ne suis pas à mon aise dans ce lieu.
D'ailleurs, je le déteste, trop de souvenirs l'habitent.
Et je n'ai pas envie de me rappeler de la plupart des choses de mon passé.
Surtout pas celles-la.

Mon père toque à la porte.
Je reste caché derrière ma famille.
Mieux vaut tenter d'être invisible le plus longtemps possible.
Et je n'ai surtout pas envie de voir Valgus.
Le fils des hôtes. Je l'ai croisé il y a quelques jours, à cause de la pluie.
Et je crois qu'il ne m'apprécie vraiment pas.
A la limite peu m'importe, mais je préférerais qu'il m'ignore plutôt que de me "charrier".

Se fondre dans la masse.
C'est le plus important.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val' H. Eloan
Graphiste
avatar

Messages : 140
Date d'inscription : 20/02/2011

Joueur
Âge: 21 ans
Métier: Etudiant en fac de Maths

MessageSujet: Re: Réunion familiale   Dim 3 Avr - 15:35

La soirée familiale. Le jour de l'année où tout le monde se regroupe dans la villa, et mange des petits fours en discutant de choses anondines. "Et comment vont les enfants ?" "Et ça se passe bien ton nouveau boulot ?" "Et alors, ta nouvelle femme ?" "Bébé grandit bien ?" "Pas mal ces saucisses grillées !" "Tchiin !" "Je suis en prépa éco." "Et la famille ?"
Lassant. Terriblement lassant.

Val' avait invité Dimitri et Camille ce soir là, espérant travailler, et passer du bon temps en leur compagnie, pour oublier les conversations ennuyeuses de la fête à l'étage inférieur. Les trieurs étaient étalés sur le tapis, et les trois jeunes gens travaillaient en silence, se faisant justes quelques commentaires sur les travaux respectifs de temps à autre. Le bruit des crayons courant sur le papier et des pages qui se tournaient étaient les seuls sons dans le silence, quand on toqua à la porte. Val' se leva en grommelant, et alla ouvrir la porte.

Sa mère était une femme de grande taille, fine, élancée, aux cheveux blonds "brushing parfait" qui lui descendaient sur les épaules, qu'elle avait nues, sa robe de soirée dévoilant son cou délicat agrément d'un bijou brillant. Il fallait qu'il aille saluer les invités, comme tout jeune homme de bonne famille se devait de le faire, ses amis pouvant bien sûr l'accompagner.

En bas, il y avait déjà foule. Val' laissa ses amis près du buffet, et entreprit d'aller saluer les gens, se faufilant entre les couples en pleine discussion, repérant du premier coup d'oeil l'invité qui avait besoin de quelque chose, celle qui se sentait seule et l'autre qui n'osait pas entrer. Il allait d'une discussion à l'autre, disant un mot, deux, saluant, souriant, serrant les mains, acceptant sans broncher les embrassements baveux de ses vieilles tantes, commentait une conversation, tendait une coupe de champagne ou ramassait d'un geste gracieux le mouchoir tombé à terre d'une jeune cousine.

Il se devait d'être parfait, exemplaire, pour que sa mère ne puisse lui faire aucune reproche. Il serait l'hôte idéal, valsant avec les convives comme un danseur professionnel sur la piste. Jamais un seul faux pas. Il avait été dur de monter sur la corde, mais il était maintenant un funambule aguerri. La famille Hakeye. Magalie, sa tante, qu'il saluait poliment, puis serrait chaleureusement la main de son oncle. Une remarque sur l'absence de Tristan, pure politesse, et un petit mot gentil à chacun des enfants, des chatouilles pour la plus jeune. Un regard à Daï-An. Malaise. Valait-il mieux le saluer quitte à risquer de se faire ignorer, ou partir, et vexer les parents ? Il lut dans les yeux de sa tante une attente, et s'avança vers le jeune garçon blond, la main tendue, sourire au lèvre. Des paroles polies, peut-être un peu trop guindées. Il se serait bien éclipsé.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daï-An
Sbire 2 de Dieu
avatar

Messages : 154
Date d'inscription : 20/02/2011

MessageSujet: Re: Réunion familiale   Dim 3 Avr - 20:41

La porte s'ouvre.
Fait place à un sourire charmant, qui nous invite à entrer.
Ma tante est une femme vraiment belle.
Physiquement, elle ressemble beaucoup à ma mère, mais elle est cependant bien différente.
Il y a dans ce regard, une prestance, une assurance inexistantes chez celle qui m'a mis au monde.
Caractères que l'on retrouve d'ailleurs chez son mari et son fils.
Nos familles, sont bien différentes, malgré nos ressemblances physiques.

Salutations.
Phrases de courtoisie.
Embrassades chaleureuses.
Je veux partir.

Valgus.
Il tente encore une fois la conversation.
Simple politesse.
Il est le fils parfait.
Mon opposé.
Il représente tout ce que je ne suis pas, et ne serais jamais.
Est-ce pour cette raison que je sens en moi de l'antipathie pour lui ?
Serait-ce de la jalousie.
Me voilà bien médiocre.

"Tiens, Valgus, pourquoi n'emmènerais-tu pas Daï-An avec toi ?
Vous avez à peu près le même âge, et semblez bien vous entendre.
Peut être pourrais-tu l'emmener dans ta chambre ?
Tu as surement de nombreux livres, et mon petit adore la lecture !
C'est vraiment un fin lecteur !
Ah ah ah..."

C'est ma mère.
Est-ce qu'elle a vraiment l'impression que l'on s'entend bien ?
Si c'était le cas, elle aurait besoin d'étudier un peu la psychologie.
Mais je sais que là n'est pas la raison.
Elle ne veut surement pas m'avoir près d'elle, je lui ferais bien trop honte.
Mieux vaut garder la mignonne petite Clara, si gentille, si souriante...
Faire bonne figure devant la famille.

En effet, aujourd'hui, Tristan n'est pas là pour me surveiller, s'occuper de moi.
Mais la présence de Tristan ne peut pas se confondre avec celle de Valgus.

En vérité, j'aime bien Clara.
Elle a toujours été la fille, amie, soeur parfaite.

Et je ne suis pas un fin lecteur.
Mais il faut bien se vanter un peu, de ce fils dont on ne peut décrire aucune qualité.
Ma mère aurait aimé me modeler à son image.
Mais elle n'y a pas réussi.

Elle rit, jacasse avec les autres.

Je sens bien que Valgus ne veut pas de moi.
Mais je veux quitter cette pièce bruyante et étouffante.
L'odeur de parfum se mélange à celle des mets préparés.
Répugnant.

Je sens dans ma poche la boite.
Pleine.
La seule chose qu'elle n'a pas pu contrôler chez Tristan.
Sa manière à lui d'échapper à cette atmosphère étouffante qui régnait à la maison.
Je sais que même lui n'a pu supporter cela.

Depuis longtemps, déjà, il portait les tubes à ses lèvres.
Les parents seraient scandalisés.
Mais seul moi connaissais son secret.
Cette fumée qui s'échappait de ses lèvres, était sa rébellion.
Je sais pourquoi il est parti si loin.
Il m'a fait confiance.
Je ne pouvais pas me reposer sur lui tout le long de mon existence, et lui non plus.
La séparation fut dure, brutale, mais bénéfique.
Pour nous deux.

Cependant...
Moi qui suis resté...
Suis toujours oppressé.
Je veux partir.
Je veux que Valgus m'emmène dans un endroit calme.
Tout ce bruit me tue.
Il m'empêche de penser à ce que je souhaite.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val' H. Eloan
Graphiste
avatar

Messages : 140
Date d'inscription : 20/02/2011

Joueur
Âge: 21 ans
Métier: Etudiant en fac de Maths

MessageSujet: Re: Réunion familiale   Lun 4 Avr - 20:41

"Vous semblez bien vous entendre." Ô verdict, si difficile à comprendre. Magalie était presque aussi manipulatrice que sa propre mère, réalisa soudain le jeune homme. Elle se débarrassait bien vite de son fils honni, pour profiter de la soirée mondaine. Enfin, s'il suffisait de lui coller un livre entre les mains... Étrange, ce petit égoïste blond n'avait pas l'air d'être un grand lecteur, trop occupé à ses petites rêveries personnelles. Et la lecture... Pourquoi lui demander ça, à lui, le scarabée, celui qui à toujours déçu son père et détesté les bouquins ? Moquerie sous-entendue ? Le garçon esquissa un demi-sourire, faisant comme s'il n'avait pas remarqué l'ironie de sa tante, et tâcha d'oublier la pique, baissant la nuque vers le sol.

"Bien sur, ma tante, la bibliothèque familiale est grande, et même si c'est un lieu que je ne fréquente que trop peu, je serais heureux d'y conduire ce cher Daï-An.
Tu me suis ?
"

Il avait tourné les talons aussitôt, n'attendant pas une quelconque réponse, et se refusant à entendre d'autres remarques désobligeantes de la part de Magalie. Il voulait rejoindre ses amis au buffet et leur proposer de l'accompagner. Dimitri quitterait à regret le buffet, mais serait content de voir le jeune garçon blond, qui semblait, pour une raison obscure, le fasciner. Camille, comme à son habitude, ne dirait pas grand chose mais les suivrait en glissant simplement sa main fraîche dans la sienne.

Ils traversaient la salle, lui guidant Daï-An dans la foule, s'arrêtant assez régulièrement pour saluer des gens qui ne l'avaient pas encore vu, se présentant à des nouveaux membres de la famille, se permettant des compliments sur le joli teint des jeunes filles de la famille. Sa mère l'arrêta un instant :

"Tout se passe bien, ils sont contents d'être là, c'est réussit ! Et puis, tu ne débrouille pas si mal que ça, je vais t'inviter à mes diners mondains maintenant, tu commence à être exemplaire Valgus... Oh, Daï-An, re-bonjour ! Tu t'amuse bien, la fête te plaît ?
- Je l'emmène vers la bibliothèque, c'est Magalie qui m'a dit de lui montrer les livres.
- Allez grignoter un peu avant ! Il y a des toast de saumon, il est tout frais de Norvège, c'est divin ! Et n'oubliez pas d'inviter les jeunes filles à danser, tout à l'heure !"

Acquiescement souriant du jeune homme, qui entraine son cousin vers le buffet, et lui désigne les toast de saumon d'un geste préoccupé, cherchant du regard ses amis. Il repère d'abord Camille à son magnifique kimono rouge, puis Dimitri qui lui fait de grands signes. Val' lui a prêté un costard noir, qui est un peu trop long pour lui, et un peu étriqué aux épaules, mais qui ne lui va pas si mal, finalement. Il se dirige vers eux, avec un geste en direction de Daï-An pour qu'il le suive. Camille le regarde calmement, ses yeux d'un brun si lumineux qu'il en paraissent presque rouge suivant sa démarche. Le regards vers le sol, elle arrive aux pas de Daï-An, se demandant qui peut être cette personne marchant si différemment des autres. Elle esquisse un sourire, invisible aux yeux non exercés, et son regard retourne ensuite sur les lèvres de Val', qui leur propose de les accompagner dans sa bibliothèque.

La pièce est grande, lumineuse, confortable. Des sofas sont alignés de façon discrètes entre les étagères, qui contiennent des livres, mais aussi des œuvres d'art et des objets de collection. Des fiches indiquent le classement de la bibliothèque, et un plan est affiché à l'entrée. Le jeune homme blond désigne la salle :

"Ben voilà, t'as qu'à chercher ton bonheur. Nous on va rester par là, j'ai pas trop envie de redescendre, l'ambiance est surchauffée en bas, et ma mère va encore me proposer ses toast au saumon, alors... Je reviens dans un instant, je vais chercher nos trieurs."

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daï-An
Sbire 2 de Dieu
avatar

Messages : 154
Date d'inscription : 20/02/2011

MessageSujet: Re: Réunion familiale   Dim 15 Mai - 21:31

Je sais que ma mère est jalouse de Valgus.
Elle aurait tant aimé avoir un fils aussi poli, aussi digne.
Alors elle joue avec son défaut.
Je baisse la tête.
Lui aussi.
Première fois que nous sommes semblables.

"Ce cher Daï-An."
Intonation du "cher".
Il me méprise plus que je ne l'imaginais.
"Tu me suis ?"
Ce n'est pas une question. C'est un ordre.
Je lui emboite le pas.
Il faut absolument que je quitte cette salle.

Nous croisons Madame Eloan.
Elle ne change pas. Elle n'a jamais changé.
On me plante donc devant les toasts au saumon.
Je ne veux pas manger, je veux juste m'en aller d'ici, échapper à ce bruit ambiant insupportable.
Je continue à suivre mon cousin.

Il m'emmène retrouver ses amis.
Je reconnais l'un des deux.
Dimitri.
L'autre est une inconnue.
Kimono rouge.
Je ne connais pas grand chose à cela, mais je pense qu'elle est belle.
Elegance.
Elle m'observe. Sourire discret.
Je n'aime pas, baisse la tête.
Emmenez-moi juste à la bibliothèque.

Nous arrivons. C'est spacieux.
Silencieux.
Reposant.

J'ai l'impression qu'il est plus... Supportable lorsqu'il n'est pas avec les autres, la famille.
Il tente presque de faire de l'humour d'ailleurs.
Désolé. Je ne suis pas la personne qu'il faut pour rire et répondre.
Je lui adresse un vague sourire tout de même lorsqu'il m'annonce qu'il part chercher ses affaires, et lui donne ainsi mon approbation.
C'est parfait.
Je préfère cet endroit.

Nous nous retrouvons donc tous les trois.
Je m'éclipse donc rapidement, avant que Dimitri ne se sente obligé de lancer une conversation.
Je ne veux pas qu'il m'aborde.
La femme au kimono rouge non plus.
Je m'approche donc d'une étagère.
Il y a de très vieux livres.
Je ne sais as pourquoi, mais ce qui est ancien m'attire.
Je sors un livre avec précaution.
Le feuillète.
Les pages sont jaunies, écornées.
Quelques taches.
Je ne lis pas.
Je regarde seulement les caractères imprimés, alignés, droits, identiques.
C'est ordonné, parfait.
Ainsi l'on traduit les folies des hommes sur un format sans défaut.
Belle apparence.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val' H. Eloan
Graphiste
avatar

Messages : 140
Date d'inscription : 20/02/2011

Joueur
Âge: 21 ans
Métier: Etudiant en fac de Maths

MessageSujet: Re: Réunion familiale   Dim 29 Mai - 20:57

Val' s'éclipse. Dimitri fronce les sourcils. Son ami ne supporte donc pas à ce point Daï-An ? Lui, il trouve ce garçon fascinant. Incompréhensible. Hors de portée. Tellement différent, il n'en est que plus intéressant. Il aurait aimé pouvoir lire les pensées des autres en cet instant, pour comprendre ce qui se tramait dans la tête du jeune cousin blond. A quoi pensait-il ? Il ne les aimait pas. Lui, Camille, et surtout Val'. Il n'aimait pas les autres êtres humains. Trop... différents. Sans points communs, sans accroche possible. Il refuse le contact, s'enfuit, s'éclipse, se cache. Dimitri jette un regard à Camille. Son visage est aussi impassible qu'à son habitude. Elle est allée chercher une troisième chaise à approcher de la table. Ne s'intéresse-t-elle pas à Daï-An ?

Il n'a jamais réussit à la comprendre, elle non plus. Drôle de fille. Sans expression, le regard rivé vers le sol, parle peu. Il avait fallut des années à Val' pour réussir à l'approcher, et à la connaitre un peu plus. Il n'a jamais été chez elle. Elle vient à chaque fois qu'il l'appelle, et ne s'oppose jamais à ce qu'il dit. Le lien entre les deux étaient étrange. Il savait que Val' avait un jour cassé la gueule et menacé le frère de Camille. Il ne l'avait jamais touchée. Les deux sortaient ensemble, tous le savaient, mais ils ne s'étaient jamais embrassés en public. Il n'était même pas sur d'avoir vu Val' un jour lui prendre la main. Personne ne savait ce qu'il s'était passé entre eux. Elle n'était pas là, et puis, un jour, elle avait débarqué dans la vie de Val'. Lui qui enchainait les copines, s'était soudain assagit, pour rester avec son étrange Camille. Par contre, alors qu'il avait toujours été fidèle à sa copine quand il était avec elle, il ne se gênait pas pour coucher avec d'autres filles que Camille, et celle-ci ne semblait pas en prendre ombrage. Drôle de couple.

Val' finit par revenir. Il balaya la bibliothèque du regard, et semblant soulagé que Daï-An se soit écarté. Il posa les trieurs sur la table devant laquelle Camille était assise, et s'assit à son tour. "Ah, que c'est lourd ces trucs ! J'ai ramené vos trousses aussi, mais comme on avait tout laissé en plan, j'ai peut-être mélangé nos affaires, je sais pas. Tu fais quoi, Dim' ? T'inquiète pas pour Daï-An, il est grand, il viendra s'il a besoin de quelque chose, et je ne pense pas qu'il va se perdre dans la bibliothèque ! Alors, on en était où... Exercice 42, séries et intégrales impropres ! Regarde, Dimitri, je vais t'expliquer : Sn = x0 + ... + xn, donc..."

Dimitri s'était assit, et tâchait de comprendre ce que lui expliquait son ami. Ce fut Camille qui se leva, et qui s'approcha lentement de Daï-An, en gardant son regard sur le sol. Comme Dimitri, il l'intriguait. Il avait prit un vieux livre, mais elle remarqua qu'il ne lisait pas, se contentant de regarder les petits caractères sombres. Ils s'étalaient sur les pages du livres comme une colonne d'insectes, dévorant tout l'espace vierge et pur de leur obscurité. Elle ne dit pas un mot, observant les doigts fins du garçon sur la reliure épaisse. Les éclats de voix de Val' parvenaient à leurs oreilles, mais ils étaient trop loin pour les comprendre vraiment.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daï-An
Sbire 2 de Dieu
avatar

Messages : 154
Date d'inscription : 20/02/2011

MessageSujet: Re: Réunion familiale   Lun 30 Mai - 20:22

Ces minuscules caractères.
Etrangement, je me demande comment je suis en mesure de comprendre ces signaux.
Ce ne sont que des caractères. Pourtant, je peux les manier, ils forment même des mots, puis des phrases, des idées...
Le principe de l'écriture est bien plus mystérieux que celui du dessin.
Non pas une reproduction d'une réalité, ou reproduction d'une réalité imaginaire, non...
Un concept sorti de nulle part, de rien.
Juste d'un cerveau humain, sans aucun modèle.
Fascinant.

Et moi, j'associe directement ces gribouillis à un son, puis à un sens précis.
Je crois que je ne parviendrais jamais à comprendre les méandres du cerveau humain.

Valgus reviens.
Démarche assurée.
Il amène leurs affaires. Ils commencent.
Créent un bruit ambiant qui devient comme le décor du tableau dans lequel je suis immergé.
Je me replonge dans le livre.
Feuillète rapidement les pages, sens le papier glisser, légèrement, caressant mes doigts.
Blanc. Noir. Blanc. Noir. Blanc.
Plus de sombre.
Dernière page.
Entièrement blanche, immaculée.
Coin cornés, légèrement jaunis, virant même sur le brun.
Mais centre sans imperfection.
Feuille non pliée, que la plupart des lecteurs n'ont pas pris le temps d'observer.
Vierge.
Pure.

Léger bruit de chaise.
Pas discrets.
La femme au kimono rouge.
Je tourne la tête.
Elle ne me regarde pas. Elle est juste ainsi, devant moi.
Mon regard la fixe.
Elle n'est pas hostile.
Elle est juste là.
Tout simplement.
Etrangement, sa présence ne me gène pas.
Sa prestance est différente de celle des autres. Eux, on peut deviner leurs sentiments, leurs intentions, leurs pensées futiles.
Leur être transpire de sentiments.
Vision insoutenable.

Pourtant, elle...
Le rouge contraste avec son teint pâle, cette pâleur avec les éclats de peinture ébène de ses cheveux.
Seuls de se kimono s'échappent son visage de poupée, sa nuque, et ses poignets.
Tout n'est qu'élégance, délicatesse.
Cette femme est un tableau.

Elle ne m'incite à rien.
Ne m'oblige pas, je ne suis pas obligé de réagir avec elle. Les contraintes s'envolent.
Elle ne parle pas, ce silence que je chéris comme un trésor, elle le respecte, l'entretient même.
C'est par le silence que s'exprime le bruit.
Je me sens tellement plus libre.
Pourquoi est-ce qu'elle me fait penser à Tristan ?

Je referme le livre.
Epaisse couverture de cuir.
Mes doigts effleurent les caractères.
Ecume de poussière qui se déplace.

Une lanière sort de la reliure.
Je la place à la dernière page.
Cette page, cette pureté...
C'est elle.

Je lui tends le livre.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réunion familiale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réunion familiale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ Réunion familiale improvisée ]
» Réunion de famille (pv Aaron)
» Réunion familiale ; Entre Metaru
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.
» Vers l’adoption d’un plan unique de planification familiale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Versus :: .: RPG :. :: Quartiers résidentiels :: Villa privée des Eloan-
Sauter vers: