AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionSite

Partagez | 
 

 Lumières

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Val' H. Eloan
Graphiste
avatar

Messages : 140
Date d'inscription : 20/02/2011

Joueur
Âge: 21 ans
Métier: Etudiant en fac de Maths

MessageSujet: Lumières   Sam 26 Mar - 16:19

Dimitri semblait un peu gêné quand il releva la tête vers son ami.

"Dis, tu sais, pour l'autre soir... Je suis content que tu ne l'ai pas fait... Je t'ai vu sortir, et il y avait tant de questions dans ton regard. Je croyais que tu allais tirer, et je savais que je ne pouvais rien faire."

Les deux garçons marchaient dans la galerie commerciale, le jeune brun regardant ses pieds, ses mèches de cheveux tombant sur son visage. Dans la foule, ils n'étaient que deux jeunes comme les autres, dont les converses foulaient tranquillement sur le sol, les sacs battant leurs épaules. Ils marchaient droit devant eux, obligeant les gens à s'écarter pour les éviter.

Val' ne répondit pas tout de suite. Comment pourrait-il expliquer à son ami qu'il avait réellement tiré ? Dimitri le prenait peut être pour un lâche, mais ça ne le gênait pas plus que ça. Car il savait qu'il avait eu raison. Il avait tiré. Et un nouveau monde s'était offert à lui. Le Jeu. C'était si simple, si beau, et ça pourrait surement l'amuser quelques années encore. Il ne fallait qu'il en parle à personne, il le savait. Il éluda.

"C'est à cause de préjugés comme ça que tu pourras jamais entrer en psyco' !"

Petit temps de réflexion, et, un ton plus bas :

"Y avait Camille, j'pouvais pas la laisser...
- Je pensais que tu t'ennuyais, avec nous, tout le temps, et que même elle ne pouvait arriver à te faire plaisir. Je pensais qu'on allait en arriver là un jour ou l'autre, ça m'inquiétais... Heureusement je me suis trompé."

Ne pas faire psyco ? Ce gars aurait été un psy de génie, oui. Val' fit un geste de la main, signalant que la conversation était terminée. Il n'avait pas envie d'en parler. Dimitri s'arrêterait, comme toujours. Ce gars n'était pas forcément brillant en mathématiques, mais il ne manquait pas d'intelligence. Val' fit un effort pour se forcer à sourire, et entraina son ami dans une boutique de jeux vidéos, où ils discutèrent longuement des nouveaux jeux qu'ils voulaient, en bavant devant les bandes-annonces. Le sujet était clos, et la vie reprenait à zéro.

_________________






Dernière édition par Val' H. Eloan le Dim 27 Mar - 15:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daï-An
Sbire 2 de Dieu
avatar

Messages : 154
Date d'inscription : 20/02/2011

MessageSujet: Re: Lumières   Sam 26 Mar - 20:42

Pluie.
D'habitude j'aime ce temps.
Mais aujourd'hui non. Je voulais juste marcher un peu.
Je ne prévoie que rarement les choses à l'avance. Bien trop fatiguant.
Il y a des moments où mon cerveau peut vraiment être fainéant.
Dire qu'une seule entité peut refermer tant de désirs différents en un si court laps de temps...

Pour la journée... Je n'avais pas embarqué le parapluie de Tristan.
J'aurais du. Cela m'aurait évité d'être trempé après un quart d'heure de marche.
Il faut dire que les gouttes tombent fortement.
Le bruit me gène. Accompagné du froid, il m'empêche de réfléchir activement
Un message intervient toutes les minutes :
"Froid. Bruit trop sonore."

Et le ciel est trop sombre.
Je ne vois pas bien loin devant moi.
Il y a le centre commercial pas loin.
Je vais m'y abriter.

Entre par les portes coulissantes.
Je déteste ça. J'ai pas l'habitude qu'on me remarque.
Alors qu'une machine me détecte, je ne le supporte pas.

Voila un lieu que je déteste.
Trop de gens. Trop de mouvement.
Et même plus de bruit qu'à l'extérieur.
Insupportable.
Je hais les foules. Les groupes, ensembles me répugnent.

Je crois que je suis vraiment de mauvaise humeur aujourd'hui.
Un jour quelqu'un a dit que le mauvais temps affectait grandement le moral des gens.
Je crois que c'est mon cas aujourd'hui.
C'est comme si je ne pouvais pas penser positivement.

Aller, reprends le contrôle de ton esprit ! C'est toi qui doit le dominer, pas le contraire !
Rien qu'une remarque positive...

Je ne suis plus sous la pluie.


Mais je suis encore mouillé...


Changement de sujet.
Trouves une occupation !
tu ne vas pas attendre que la pluie s'arrête sans rien faire !

Je jette un regard autour de moi.
Des boutiques et des passants à perte de vue.
Odeur de chien mouillé, de sueur...
Vraiment pas agréable.

Pour ne pas rester planté au milieu de l'entrée, je décide de marcher librement déambulait un peu dans les galeries.
Dans une boutique dont je ne pris pas le temps de lire le nom, je crus voir une silhouette connue.
Marche arrière.
S'arrête à la vitrine.
Oh, oui, je connais bien cette personne.
Et d'ailleurs, je ne veux pas la voir.
Bien trop fatiguant.

Décidément, cette journée est vraiment lamentable.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val' H. Eloan
Graphiste
avatar

Messages : 140
Date d'inscription : 20/02/2011

Joueur
Âge: 21 ans
Métier: Etudiant en fac de Maths

MessageSujet: Re: Lumières   Sam 26 Mar - 21:07

Tandis qu'ils discutaient des avantages qu'offrirait le nouveau GTA, cinquième du nom, Dimitri releva la tête, et dirigea son regard vers l'extérieur de la boutique. Le garçon blond suivit son regard, et ses yeux s'écarquillèrent quand il vit une silhouette éminemment reconnaissable dans la foule. Que faisait cet étrange gamin ici ? Dimitri reposa le jeu, et sourit à son ami :

"C'est pas ton cousin le gars là-bas ? Je l'ai vu une fois en venant chez toi, je crois.
- Ouais, c't'un gamin bizarre, il parle pas trop. Un peu associable, je vois pas ce qu'il fait dans un centre commercial...
- Il est trempé, il a du vouloir s'abriter ! On va le saluer ?"

Val' maugréait mais suivit son ami qui se dirigeait vers le garçon, au regard d'un vert dérangeant, et aux cheveux de paille. Dimitri n'était peut-être pas si intelligent que ça, en fait. Val' n'avait pas envie d'essayer de faire la conversation à cet espèce d'associal, le mouton noir de la famille, un gamin qui n'aimait pas les gens et qui ne répondait pas quand on lui parlait. Il se recomposa tout de même un sourire en arrivant à l'autre. En effet, il était trempé.

"Salut Daï-An ! Qu'est-ce tu fais ici ? Te voir, toi, dans un endroit aussi peuplé, me parait étrange... Tu t'es décidé à jouer à la console que je t'ai offerte pour tes 11 ans ?
- Arrête de le charrier. Tu veux venir chez moi te sécher ? C'est à deux pas."

Val' était étonné par la générosité de Dimitri envers son cousin. Qu'avait l'autre, il était amoureux ou quoi ? Son sourire s'agrandit. En même temps, c'était vrai que Dimitri n'habitait pas loin, mais de là à inviter un associal comme Daï-An... De toute façon, il refuserait, et puis, ils avaient tout les deux à réviser, non ?

_________________






Dernière édition par Val' H. Eloan le Dim 29 Mai - 14:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daï-An
Sbire 2 de Dieu
avatar

Messages : 154
Date d'inscription : 20/02/2011

MessageSujet: Re: Lumières   Dim 27 Mar - 0:14

Mince, il m'a vu.
Et il est accompagné. Visage vaguement familier...
Surement un ami de l'autre.

Quelques paroles inaudibles, puis...

"Il est trempé, il a du vouloir s'abriter ! On va le saluer ?"

Oh, non...
Te force pas, va-t-en.
J'allais repartir, je vous ai pas vu.

Je commence à m'éloigner, mais l'ami s'accroche.
Idées trop fixes.
Il m'aborde, plus le temps de déguerpir.
Malheur...

Et Valgus...

"Salut Daï-An ! Qu'est-ce tu fais ici ? Te voir, toi, dans un endroit aussi peuplé, me parait étrange... Tu t'es décidé à jouer à la console que je t'ai offerte pour tes 11 ans ?"

C'est de l'humour ?
Pourquoi est-ce que je jouerais a quelque chose qu'il m'a offert.
Je suis pas encore mendiant, j'ai pas besoin de sa charité.
Et puis fais pas comme si tu me connaissais, moi je veux pas te voir, je sais rien de toi, et je veux rien savoir.
Jeune arrogant, imbu de toi-même.
Si tes parents n'étaient pas aussi riches, tu ne serais qu'un parasite, être nuisible.

Cher Dieu, fais les partir !
Je croirais en toi, j'irais même jusqu'à prier si tu veux.
Je me confesserais pas, mais je ferais des bonnes actions, promis.

"Arrête de le charrier. Tu veux venir chez moi te sécher ? C'est à deux pas."

Pff... De toute façon t'as jamais servi à rien.

Pourquoi est-ce qu'il fait comme si on se connaissait ?
Je me rappelle même pas où je l'ai vu.
Pourquoi est-ce qu'il m'invite chez lui ?
Il croit que je vais gentiment "venir me sécher" ?

Mon humeur est massacrante.
C'est étonnant, je n'arrive pas à contrôler mes pensées.
Ca me gène, ça me gène...
Se maitriser.
Car les sentiments font faire des actes insensés, non réfléchis.
Je dois être le maitre de moi-même, car je ne peux être celui de rien d'autre.

Au final, les deux solutions qui s'offrent à moi ne me siéent guerre...
Soit je reste ici, et supporte cette foule horripilante...
Soit je vais chez l'inconnu, et évite tous ces gens, mais pour me retrouver face à deux personne, dans un lieu que je ne connais pas.
Le problème est que s'ils ne sont que deux, ils vont me faire la conversation.
Insupportable.

Je leur adresse un "non" de la tête.

Au final, je peux toujours filer d'ici, retourner sous la pluie.
Est-ce mieux que la présence humaine ?
Je suis prêt à être complètement trempé.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val' H. Eloan
Graphiste
avatar

Messages : 140
Date d'inscription : 20/02/2011

Joueur
Âge: 21 ans
Métier: Etudiant en fac de Maths

MessageSujet: Re: Lumières   Dim 27 Mar - 13:42

Pas de réponse. Val' secoua la tête, énervé. Ce gars le tuait. C'était à se demander s'il faisait vraiment partie de la famille. Alors que son frère Tristan était quelqu'un de si ouvert et de profondément gentil, le petit Daï-An était un égoïste qui préférait son monde à la réalité, quitte à en faire souffrir les autres. Pauvre Tristan, qui avait dû pendant si longtemps le supporter, rester avec lui plutôt que de sortir avec ses amis, sacrifier tant de chose pour un gamin qui ne se rendait même pas compte de ce qu'on lui offrait. Val' n'en avait rien à faire de ce gamin, qui lui inspirait plus du dégoût qu'autre chose. Daï-An n'offrait jamais rien aux autres, ne donnait jamais de lui même pour les gens qui l'aimaient. On pouvait tout sacrifier pour lui, mais jamais il ne remercierait, que ce soit d'une façon ou d'une autre. Il n'était pas bête, pas malade. Juste profondément égoïste.

"Dimitri, on file, on a encore du travail. Laisse le là, il est pas con, il saura rentrer tout seul chez lui.
- Je... Ok. Désolé, toi."

Dimitri s'excusait auprès du gamin ? Drôle d'idée. Enfin, du moment qu'ils y allaient, car Val' n'avait pas envie de faire la conversation à ce gamin silencieux. Ils n'avaient rien en commun, tout les deux. Il se détourna, et avança vers la sortie de la galerie marchande, ses pouces dans les poches de son jean, regardant droit devant lui. Dimitri mit plus de temps à se retourner, se demandant si Daï-An n'avait pas besoin d'aide, ou de quelque chose. Le garçon était étrange, oui, mais il l'intriguait. Il avait envie de le revoir. Il repensa un instant aux grecs, qui cassaient une poterie au départ d'un hôte, et dont chacun en emportait une moitié pour les ré-emboiter un jour. ce n'était pas une si mauvaise idée... Mais il n'avait pas de poterie sur lui. Il se retourna, désolé, et couru pour rattraper son ami qui s'était déjà éloigné. Ce soir serait un soir de mathématiques.



<< Fin du RP >>

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lumières   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lumières
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bug ou Normal ? Apportez vos lumières !
» " Féeries de lumières de l'Avant-NOËL "
» Selon la bête, la clochette
» Bad moonz - impression
» Les lumières du Carnaval *second topic* [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Versus :: .: RPG :. :: Le centre commercial-
Sauter vers: